Accueil > Le CEP une opportunité pour les opérateurs Bilan de Compétences
Le CEP une opportunité pour les opérateurs Bilan de Compétences

Le CEP une opportunité pour les opérateurs Bilan de Compétences

Le décret qui fixe le cahier des charges du Conseil en évolution professionnelle (CEP) précise que le Bilan de compétences sera assuré par un « noyau dur » de 5 opérateurs : Pôle emploi, APEC, Cap emploi, OPACIF et missions locales. Le Bilan de compétences n’étant toujours pas éligible au CPF, ses opérateurs craignent qu’il soit remplacé par le CEP. Franck Damée, formateur chez Conjugueurs de Talents, nous aide à faire la lumière sur ces incertitudes. 



Le 30.09.2014 à 15:45 | Mise à jour le 17.12.2014 à 09:47
Imprimer

De bonnes raisons de croire au maintien du Bilan de Compétences

Le décret qui fixe le cahier des charges du Conseil en évolution professionnelle présente de grandes similitudes avec celui du Bilan de compétences, ce qui inquiète les centres qui redoutent de voir le CEP remplacer le Bilan. Selon Franck Damée, il y aurait tout de même de bonnes raisons qui infirment cette hypothèse.

Premièrement, les 5 opérateurs retenus n’ont pas les moyens matériels d’assumer cette charge. Ces derniers sont déjà débordés par leurs missions quotidiennes, c’est le cas de l’APEC et des missions locales par exemple. Ils devront renforcer leurs effectifs et ainsi recruter des conseillers supplémentaires.

En plus de devoir embaucher, ces 5 opérateurs devront également compléter la formation d’une partie de leurs personnels car tous ne sont pas rompus aux techniques et outils d'accompagnement des projets professionnels, et tous n’ont pas les habilitations permettant d’utiliser les tests et questionnaires qui seront utiles. Ils ne seront donc pas en mesure de remplir tous les objectifs du CEP qui reviennent de droit au bénéficiaire.

Enfin, la demande de Bilan n’est pas régulière au cours de l’année. C’est d’ailleurs pour cela que les conseillers Bilan de compétences sont le plus souvent sous contrat ponctuel. S’ajoute à cela les horaires des salariés qui ne correspondent pas aux horaires d’ouverture des 5 opérateurs, puisque pour la majorité le Bilan se fait hors temps de travail.

 

CEP : un avenir meilleur pour le Bilan de compétences

L’arrivée du CEP s’avère être une chance pour les opérateurs de Bilan de compétences. Tout d’abord, parce que ce nouveau dispositif va permettre d’élargir la cible des bénéficiaires. En effet, en plus des salariés du secteur privé, ce sont désormais tous les actifs qui pourront y prétendre. Le CEP devient un droit ce qui risque donc de booster la demande.

L’arrêté qui fixe le cahier des charges du CEP stipule que les opérateurs CEP peuvent avoir recours à « des prestations externes (ex. : le bilan de compétences […]) », ce qui laisse penser que les opérateurs vont faire appel aux centres de Bilan lorsque cela sera nécessaire, leur garantissant ainsi des clients potentiels. 


Lire l’intégralité de l’article de Franck Damée : Le Conseil en Evolution Professionnelle : une chance pour les opérateurs Bilans de Compétences ?




Tous les articles sur le CPF (Compte Personnel de Formation)

Où faire votre formation CPF ?

VOTRE RECHERCHE :


2: Domaine recherché ?

3 : Où ?



FORMATIONS cpf