Bénéficier du CPF en cas de licenciement pour inaptitude/invalidité

Contrairement au DIF, le Compte personnel de formation (CPF) permet de conserver ses droits quel que soit le motif de licenciement. Les demandeurs d'emploi peuvent d'ailleurs mobiliser les heures acquises lorsqu'ils étaient en poste.

Le 23.02.2017 à 16:39 | Mise à jour le 16.03.2018 à 16:29

Contrairement au DIF, le Compte personnel de formation (CPF) permet à son titulaire de conserver ses droits quel que soit le changement de situation professionnelle (licenciement, rupture conventionnelle, etc.).

De ce fait, le salarié peut demander à bénéficier de son CPF en cas de licenciement, que ce soit pour motif économique ou pour motif personnel (même en cas de faute grave ou lourde).

Il pourra ensuite mobiliser son CPF lorsqu'il le souhaitera, puisque ce dispositif est également ouvert aux demandeurs d'emploi dans la mesure où des heures ont été cumulées.

Pour rappel, le CPF est le nouveau dispositif de la formation professionnelle, en vigueur depuis le 1er janvier 2015, il remplace le DIF. Dorénavant, toute personne âgée d'au moins 16 ans pourra ouvrir un compte CPF. Celui-ci sera incrémenté en heures de formation dès son entrée sur le marché du travail.

Les heures acquises au titre du DIF et non utilisées au 31/12/2014 sont transférables sur le CPF. Le salarié peut consulter son compte à tout moment via le site dédié moncompteformation.gouv.fr.

Ne manquez pas nos actualités,
inscrivez-vous à notre newsletter

Ne manquez pas nos actualités,
inscrivez-vous à notre newsletter

Besoin d'aide dans votre projet ?
Nos conseillers sont là pour vous aider

icon-secours
Besoin d'aide dans votre projet ? Nos conseillers sont là pour vous aider Posez-nous votre question