icon image décorative

Reprise un restaurant : quel comparatif ?

L'idée de reprendre un restaurant séduit de nombreuses personnes désireuses d'entrer dans le secteur gastronomique. Cependant, il est important de bien se préparer et de connaître les différentes étapes à suivre, les aides disponibles, les formations proposées et autres éléments essentiels à considerer pour réussir cet ambitieux projet. Dans cet article, nous vous donnons toutes les clés pour mener à bien votre aventure entrepreneuriale.

Comparatif des options pour reprendre un restaurant

Avant de se lancer dans la reprise d'un restaurant, il est essentiel d'évaluer les différentes options qui s'offrent à vous. Parmi celles-ci, on retrouve notamment :

  • L'achat d'un fonds de commerce existant
  • La prise en gérance ou en franchise d'un établissement
  • Le dépôt de bilan et la reprise d'une société en difficulté (procédure collective)

Chacune de ces options présente ses avantages et ses inconvénients, qu'il convient d'examiner attentivement, en tenant compte de vos attentes, de votre expérience et de votre capacité financière.

Achat d'un fonds de commerce existant

Cette option consiste à acquérir l'ensemble des éléments nécessaires pour exploiter un restaurant déjà en activité. Elle présente l'avantage d'un démarrage plus rapide, d'un chiffre d'affaires déjà établi et d'une clientèle fidèle. Toutefois, le coût initial peut être élevé, et il est également crucial de bien vérifier l'état des équipements et de la réputation du restaurant.

Prise en gérance ou en franchise

La prise en gérance vous permet d'exploiter un restaurant sans avoir à acheter le fonds de commerce. Vous êtes ainsi responsable de la gestion et du développement de l'établissement tout en bénéficiant de l'appui du propriétaire. Dans le cas d'une franchise, vous profitez également de la notoriété et de l'image d'une enseigne connue. Néanmoins, ces options impliquent souvent des contraintes plus importantes en termes de respect des normes et des procédures imposées par le bailleur ou le franchiseur.

Dépôt de bilan et reprise d'une société en difficulté

Il s'agit de venir en aide à un restaurant ayant connu des problèmes financiers, en reprenant les actifs et les dettes dans le cadre d'une procédure judiciaire. Cette solution peut offrir des opportunités intéressantes en termes de prix et de conditions, mais elle demande une grande prudence et une bonne connaissance des risques associés, notamment les passifs fiscaux et sociaux et les possibles litiges avec d'anciens salariés ou fournisseurs.

Aides financières à la reprise d'un restaurant

Pour financer votre projet de reprise, vous pouvez solliciter différentes aides financières publiques ou privées, selon votre situation et vos besoins. Voici quelques exemples d'aides disponibles :

  • Les prêts d'honneur et les subventions proposés par des organismes de soutien à la création ou reprise d'entreprise, tels que la BGE, Initiative France ou Réseau Entreprendre
  • Le financement participatif ou crowdfunding, qui permet de collecter des fonds auprès du grand public en échange de contreparties diverses (produits offerts, réductions, etc.)
  • Les garanties de prêt bancaire accordées par Bpifrance, France Active ou Siagi
  • Les aides spécifiques pour les demandeurs d'emploi créateurs d'entreprise, comme l'ARCE (Aide à la reprise ou à la création d'entreprise) ou le dispositif NACRE (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise)

Cependant, il est à noter que ces aides sont généralement conditionnées à la présentation d'un projet solide et bien ficelé, incluant notamment un business plan détaillé et une étude de marché pertinente.

Se former pour réussir la reprise d'un restaurant

La réussite de votre projet passe par une bonne connaissance du secteur et des compétences requises pour exploiter un restaurant, qu'il s'agisse de gestion, de commercialisation, de management d'équipe ou encore de savoir-faire culinaire. Vous pouvez ainsi envisager de suivre une formation spécifique, telle que :

  • Le stage ""Reprendre un restaurant"" proposé par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI)
  • Les formations qualifiantes en restauration, comme le CAP Cuisine ou le BTS Hôtellerie-Restauration
  • Des cours en ligne ou des ateliers thématiques pour se perfectionner dans l'accueil, le service, la communication, etc.

Les étapes du processus de reprise d'un restaurant

Pour mener à bien votre projet de reprise, il est essentiel de suivre un processus rigoureux, comprenant notamment :

  1. L'analyse de vos motivations et compétences, afin de déterminer si vous êtes prêt à vous engager dans cette aventure
  2. La définition précise de votre projet, en termes de concept, de localisation, de taille, de cible clientèle, etc.
  3. La recherche active d'un restaurant à reprendre, en utilisant les différents canaux disponibles (annonces en ligne, réseaux de professionnels, CCI, FDI Conseil, etc.)
  4. Le diagnostic complet du restaurant convoité, incluant une étude de marché locale, une analyse financière, un audit des équipements et du bâtiment et une évaluation des ressources humaines en place
  5. Le montage du dossier de financement et la sollicitation des aides adéquates
  6. La négociation et la signature du contrat de cession du fonds de commerce ou d'autres formes de reprise
  7. La transmission de savoir-faire et la passation avec l'ancien propriétaire ou gérant
  8. Les démarches administratives, juridiques et fiscales pour l'ouverture du restaurant (immatriculation, déclarations, autorisations d'exploitation, etc.)

Où trouver un fonds de commerce à acheter ?

Pour dénicher le restaurant idéal à reprendre, vous pouvez vous appuyer sur différents outils et ressources :

  • Les annonces en ligne sur les plateformes spécialisées dans la vente de fonds de commerce (Agence-Eco,
  • _RIGHTPAR
  • Les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadeo, où certains restaurateurs publient des offres de cession
  • Les sites et applications mobiles dédiés à l'immobilier commercial, comme SeLoger Commerces & Entreprises ou AgoraStore
  • Les Chambres de commerce et d'industrie (CCI), qui disposent généralement d'une bourse aux entreprises pouvant inclure des offres de restaurants à reprendre
  • Le bouche-à-oreille auprès de votre réseau de connaissances et de collègues dans le secteur

N'hésitez pas à vous constituer une liste de critères précis pour faciliter votre recherche et optimiser vos chances de trouver un établissement correspondant à vos attentes.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir un restaurant ?

Enfin, la réussite de vos démarches passe également par le choix du bon statut juridique pour votre restaurant. Divers facteurs sont à prendre en compte, tels que :

  • Votre niveau de protection personnelle et patrimoniale
  • Les formalités administratives et les exigences de capital social
  • Les obligations fiscales et sociales associées à chaque statut
  • Vos ambitions de développement et de croissance

Parmi les principales formes juridiques envisageables figurent :

  • L'entreprise individuelle (EI) ou l'auto-entrepreneur/micro-entrepreneur : idéal pour un projet modeste et peu risqué
  • La société à responsabilité limitée (SARL) ou l'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : convenant pour une gestion familiale et une protection du patrimoine personnel
  • La société anonyme (SA) ou la SAS (Société par Actions Simplifiée) : adaptées aux projets d'envergure, avec des associés multiples et un fort besoin en capitaux
  • Une fois votre choix arrêté, n'oubliez pas de procéder aux formalités d'immatriculation et de déclaration auprès des organismes compétents (greffe du tribunal de commerce, URSSAF, impôts, etc.). Bon succès dans votre aventure entrepreneuriale !

     

logo

Nos articles qui pourraient vous intéresser

icon

Trouvez une formation professionnelle en France

icon
image

Les Tops formations

Voir