Le Contrat de Professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet d’obtenir une qualification reconnue en alternant des périodes de travail et des périodes de formation. Dans un monde où l'acquisition de compétences professionnelles devient une nécessité, le contrat de professionnalisation se présente comme une excellente option. Mais qu'est-ce que le contrat de professionnalisation ? Quelle est la différence entre le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation ? Qui peut faire appel à ce type de contrat et quel est le salaire associé ? Nous allons répondre à toutes ces questions dans cet article.

Le 03-02-2011 à 11 :44 | Par Nassera Jouhari | Mise à jour le 11-09-2023 à 06:17

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation a remplacé les contrats d’insertion en alternance (orientation, adaptation et qualification). C'est un type de contrat de travail qui combine une formation théorique et une expérience professionnelle pratique. Il vise désormais un public plus large, jeune ou adulte, et permet d’obtenir une qualification reconnue en alternant des périodes de travail et des périodes de formation. Il est, sauf dérogation, de courte durée, 6 à 12 mois, et vise en priorité des titres et diplômes à finalité professionnelle. Il a pour objectif de promouvoir l'intégration ou la réintégration des individus dans le monde du travail par le biais du développement de leurs compétences.

Les principales caractéristiques

  • L'employeur s'engage à assurer une formation à l'employé et à lui fournir un emploi à l'issue de sa formation.
  • L'employé s'engage à travailler pour l'employeur et à suivre la formation proposée.
  • Il existe deux types de contrats de professionnalisation : le contrat à durée déterminée (CDD) et le contrat à durée indéterminée (CDI).

Qui peut en bénéficier ?

Tous les jeunes, de moins de 26 ans, sortis du système de formation initiale, quel qu’en soit le niveau, peuvent  bénéficier d’un contrat de professionnalisation. Il s’agit en fait d’un contrat de travail dans lequel l’action de professionnalisation est comprise entre 6 et 12 mois, avec une durée de formation minimum comprise entre 15 et 25% du temps du contrat (et un plancher de 150 heures) Les durées du contrat et de la formation peuvent être allongées selon les publics, les formations préparées ou les accords de branche dont relève l’entreprise. La rémunération du jeune est égale à 55% du SMIC s’il est âgé de moins de 21 ans, et de 70% au-delà. Une majoration de 10% (65 et 80%) est appliquée aux titulaires d’un bac à finalité professionnelle. L’entreprise, de son côté, est exonérée de charges sociales patronales, dans la limite du SMIC.

Contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation : quelle différence ?

Souvent confondus, le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation sont en réalité deux dispositifs distincts ayant chacun leur propre spécificité.

Principales différences

  1. La cible : Le contrat de professionnalisation concerne une population plus large que celle du contrat d'apprentissage. En effet, il s'adresse non seulement aux jeunes de 16 à 25 ans, mais aussi aux demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus, ainsi qu'aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats spécifiques.
  2. Type de formation : Alors que le contrat d'apprentissage conduit obligatoirement à une certification enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), le contrat de professionnalisation peut mener à une multitude de formations qualifiantes reconnues par les branches professionnelles.
  3. Rémunération : La rémunération diffère également selon le type de contrat. Pour le contrat de professionnalisation, elle varie en fonction de l’âge et du niveau de formation du salarié.

Peut-on renouveler un contrat de professionnalisation ?

Le contrat de professionnalisation peut être renouvelé une fois en cas d’échec aux épreuves d’évaluation, de maladie, maternité, accident du travail ou défaillance de l’organisme de formation. Enfin, un tuteur peut être désigné pour accueillir et guider le jeune en entreprise.

Un contrat ouvert aux adultes

Les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans peuvent également bénéficier d’une action de professionnalisation lorsqu’elle s’avère nécessaire pour favoriser le retour à l’emploi. Dans ce cas la rémunération du bénéficiaire est de 85% du minimum conventionnel et l’entreprise n’est pas exonérée des charges sociales, sauf pour les personnes âgées de plus de 45 ans.

   
Profil du candidat Titre ou diplôme professionnel inférieur au bac Titre ou diplôme professionnel supérieur ou égal au bac
Moins de 21 ans 55% 65%
21 à 25 ans 70% 80%
26 ans et plus 100% du SMIC (ou 85% du SMC) 100% du SMIC (ou 85% du SMC)


La rémunération minimum d’un alternant en contrat pro en 2023 s’établit dès lors : 

Profil du candidat Titre ou diplôme professionnel inférieur au bac  Titre ou diplôme professionnel supérieur ou égal au bac
Moins de 21 ans 960,96 € 1 135,68 €
21 à 25 ans 1 223,04 € 1 397,76 €
26 ans et plus 1 747,20 € 1 747,20 €



  Le Contrat de professionnalisation est un contrat à durée déterminée ou indéterminée. Dans ce dernier cas, il débute par une action de professionnalisation. Des règles identiques à celles qui régissent le contrat de professionnalisation en CDD, s’appliquent pendant cette première étape du CDI.

Peut-on rompre un contrat de professionnalisation avant son terme ?

Il est possible de rompre un contrat de professionnalisation avant son terme, mais cela doit être fait conformément aux règles et aux conditions prévues par la loi et le contrat lui-même. Les conditions de résiliation du contrat de professionnalisation varient en fonction de la nature du contrat, mais se concentrent sur trois options principales :

  1. Pendant la période d'essai : Si le salarié est en période d'essai, la résiliation peut être effectuée sans préavis, que ce soit pour un contrat en CDD ou en CDI. Cela peut se faire à tout moment.

  2. En cas d'accord mutuel entre employeur et salarié : Si l'employeur et le salarié sont d'accord pour mettre fin au contrat, cela peut se faire par écrit. L'employeur doit également informer le financeur de la formation de cette décision.

  3. En cas de notification au tribunal des prud'hommes : Dans certaines situations litigieuses, la résiliation du contrat peut être notifiée au tribunal des prud'hommes, qui décidera de la suite à donner.


Voir aussi : la période de professionnalisation

 

Découvrez nos formations

Toutes les formation DIF

Ne manquez pas nos actualités,
inscrivez-vous à notre newsletter

souscription newsletter souscription newsletter souscription newsletter
L'adresse e-mail est incorrecte Vous êtes inscrit à notre newsletter ! Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter !

Besoin d'aide dans votre projet ?
Nos conseillers sont là pour vous aider

icon-secours