L'admission post-bac, un moment à ne pas manquer

Tous les élèves qui s'apprêtent à entamer une première année d'études supérieures sont concernés. Démarrage dès le 20 janvier !

Le 17-01-2013 à 12 :01 | Par Nassera Jouhari | Mise à jour le 18-01-2013 à 11:40

L'APB, c'est pour qui ?

Votre enfant souhaite intégrer un BTS (brevet de technicien supérieur), une classe préparatoire aux grandes écoles ou aux études supérieures, un DCG (diplômes de comptabilité et de gestion), un DUT (Diplôme universitaire de technologie), une école d'art, une école de commerce, une école d'ingénieurs ou une école d'architecture... ? Alors il devra passer par la case « admission post-bac » !

Réagir avant le 20 mars !

A partir du 20 janvier, les lycéens ont jusqu'au 20 mars pour formuler leurs vœux de formations sur le site www.admission-postbac.fr. Numéro INE et adresse mail permettent d'obtenir un identifiant et un code confidentiel. Après l'inscription, les vœux peuvent être modifiés jusqu'au 31 mai.

36 demandes maximum

Le nombre de vœux est limité à 36 et pas plus de 12 par type de diplôme (BTS, DUT...). Pour chaque formation demandée, un dossier de candidature doit être envoyé aux établissements concernés avant le 2 avril. Les commissions pédagogiques des établissements supérieurs se réunissent alors et évaluent les demandes. 

Un ordre décisif

« Le vrai problème des familles, c'est ce qu'il faut mettre en premier dans la liste de vœux », souligne Corinne Combaud, conseillère d'orientation. Le choix est primordial, puisqu'une seule proposition d'admission sera formulée le 13 juin au futur étudiant, la mieux placée dans sa liste de souhaits. Une proposition qu'il peut accepter définitivement ou mettre en attente, dans l'espoir qu'une « meilleure offre » se profile lors des deux autres phases de propositions (le 27 juin et le 14 juillet).

Choix du cœur et choix réalistes...

Pour faire les bons choix, ne pas hésiter à glaner des informations dans les salons, qui sont légion en ce début d'année. Ils permettent de prendre des conseils sur la compatibilité de son profil avec les formations et ainsi d'éviter des souhaits qui restent vains. Les sites web des établissements scolaires donnent aussi des pistes. En centre d'information et d'orientation (CIO), on trouve des bilans d'affectation, qui permettent de voir quels profils sont préférés par les formations visées. Les élèves peuvent postuler sur toute la France, mais les établissements privilégient bien souvent les candidatures régionales, surtout si le candidat a des possibilités près de chez lui.   

Des conseils pour la fac et l'apprentissage

Les formations en université publique ne sont pas sélectives. Mais un avis peut être formulé par l'université sur les choix de licences formulées dans l'APB. Si un lycéen se destine à une formation par voie d'apprentissage, il saisit ses candidatures même sans avoir trouvé d'employeur et doit se tourner vers le CFA (centre de formation des apprentis) pour être guidé dans sa recherche d'entreprise.

Rester zen...

Nul besoin de stresser ! Votre adolescent s'est préparé. Des heures d'accompagnement personnalisé permettent d'appréhender l'admission post-bac en classe. « Il faut laisser l'enfant prendre sa décision. On ne peut que le conseiller. Si on choisit pour lui, il vous le reprochera en cas d'échec », estime Djamel Anouar, psychologue en CIO.

Florian Hervieux.

Ne manquez pas nos actualités,
inscrivez-vous à notre newsletter

souscription newsletter souscription newsletter souscription newsletter
L'adresse e-mail est incorrecte Vous êtes inscrit à notre newsletter ! Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter !

Besoin d'aide dans votre projet ?
Nos conseillers sont là pour vous aider

icon-secours