1. Accueil
  2. > Les formations prioritaires et les emplois d´avenir sont lancés.

Les formations prioritaires et les emplois d’avenir sont lancés.

Les formations prioritaires pour l’emploi et les emplois d’avenir sont deux projets phares du gouvernement. L’enjeu de ces projets est de redresser la courbe du chômage en favorisant l’embauche des jeunes et des demandeurs d’emploi peu qualifiés.  

Le 18.09.2013 à 16:52 | Mise à jour le 18.09.2013 à 16:58

1. Les formations prioritaires pour l’emploi


L’Etat, les régions et les partenaires sociaux ont, conformément à la feuille de route issue de la grande conférence sociale des 20 et 21 juin derniers, confirmé leur engagement à mettre en œuvre des « formations prioritaires pour l’emploi » dès le mois de septembre. La nouvelle réunion de mobilisation pour l’emploi avec les partenaires sociaux et des représentants des Conseils régionaux, a permis de partager un bilan du plan de mise en place des formations. L’objectif est de créer 30 000 formations prioritaires d’ici la fin de l’année. Dans plusieurs régions des formations prioritaires pour l’emploi ont déjà démarré et les prévisions montrent que l’objectif sera atteint voire dépassé.

Ces « formations prioritaires pour l'emploi » vont permettre à des demandeurs d’emploi de suivre une formation, dans des métiers qui recrutent à court ou moyen terme mais ne trouvent pas aujourd'hui assez de candidats formés. Elles ouvrent des perspectives rapides de recrutement.  Les secteurs et métiers les plus représentés dans la plupart des régions et en manque de candidats sont le BTP (maçons, plâtriers, menuiserie…), l’industrie (chaudronniers, soudeurs…), le transport et la logistique (conducteurs…), les services aux entreprises, services aux personnes / social (aide à domicile, assistantes maternelles…), le commerce (vendeurs…), l’hôtellerie et métiers de bouche (cuisiniers, employés d’hôtellerie…). 

Le plan est financé par l’Etat, les partenaires sociaux, les conseils régionaux et l’Agefiph, pour un total de près de 200 millions d’euros.  Ce plan est, selon Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, une étape pour « l’inversion durable de la courbe du chômage ».

2. Les emplois d’avenir


Les emplois d’avenir (EA) ont pour ambition d’améliorer l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes peu ou pas qualifiés, confrontés à des difficultés particulières d’accès à l’emploi. Ils doivent permettre aux jeunes d’accéder à une première expérience professionnelle reconnue sur le marché du travail et/ou acquérir des compétences leur permettant d’évoluer vers un autre emploi. Les emplois d'avenir, créés par une loi entrée en vigueur le 2 novembre 2012, s'adressent à des jeunes de 16 à 25 ans. Michel Sapin a indiqué mardi que 56 000 emplois d'avenir avaient été signés à ce jour. L’objectif d’atteindre les 100 000 emplois d’avenir avant la fin de l’année 2013 semble pouvoir être atteint, d’autant plus que « tous les jours il y en a 500 qui sont signés ».

Demande d'information

Besoin d'aide dans votre projet ?
Nos conseillers sont là pour vous aider.