A quoi sert le Congé Individuel de Formation (CIF) ?

Surtout utilisé pour des formations longues, le CIF est, à l`heure actuelle, le seul dispositif permettant d`entreprendre une action de formation de longue durée. Zoom sur un dispositif qui a la cote !

 

Le 04-02-2011 à 05 :59 | Par Nassera Jouhari | Mise à jour le 27-01-2012 à 06:16


Surtout utilisé pour des formations longues, le CIF est, à l`heure actuelle, le seul dispositif permettant d`entreprendre une action de formation de longue durée. Zoom sur un dispositif qui a la cote !

Le Congé Individuel de Formation est un droit auquel tout salarié peut prétendre. Seule condition pour en faire la demande : comptabiliser 24 mois d`expérience en tant que salarié, dont 12 mois dans l`entreprise. La donne est un peu différente dans les structures de moins de 10 salariés, où il ne faut pas 24 mais 36 mois d`ancienneté. Ensuite, la formation choisie ne doit pas excéder un an si elle est suivie à temps complet et 1 200 heures à temps partiel.

Un projet personnel

Peu importe la thématique de la formation visée. C`est bien là l`originalité du CIF ! Diplôme universitaire, formation de perfectionnement, cours de tai-chi, de cuisine ou de mécanique : dans les textes, tout cursus est envisageable. L`entreprise n`a d`ailleurs aucun droit de regard sur la formation choisie. Toutefois pour décrocher un financement, la formation visée devra être soit qualifiante (diplôme ou certification professionnelle), soit permettre de changer de profession. Entrent également dans le cadre de ce dispositif les cursus ouvrant « plus largement à la culture, à la vie sociale et à l`exercice des responsabilités associatives bénévoles », selon le Code du travail. Mais dans la pratique, rares sont les CIF qui n`ont pas vocation professionnelle...

Mission reconversion

Le CIF est sans conteste le dispositif le plus adapté à une reconversion professionnelle. Car les formations suivies sont majoritairement des cursus longs (754 heures en moyenne) préparant à une évolution ou une reconversion professionnelle. Plus de 67 % des formations conduisent d`ailleurs à l`obtention d`un titre homologué ou d`un diplôme d`État.

En 2008, un sondage mené par l`AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) auprès 12 000 de ses anciens stagiaires en CIF, indique que  pour 65,6 % d`entre eux, la motivation principale était de changer de métier et pour près de 54 % d`obtenir un diplôme. Notons également que 6 mois après la fin de leur Congé individuel de formation, 82,8 % des stagiaires AFPA avaient un emploi et près de 63 % avaient changé de poste, au sein de leur ancienne entreprise ou chez un autre employeur. Ils étaient également 20 % à avoir obtenu une promotion.

Un CIF de plus en plus prisé

Si le CIF suscite de plus en plus de demandes, ses bénéficiaires restent marginaux : moins de 50 000 salariés par an ! Résultat : le CIF est de plus en en plus difficile d`accès. Dans son rapport 2009, la Cour des comptes était loin d`être tendre avec le Congé Individuel de Formation, préconisant même sa suppression. Fin novembre, la loi portant sur la réforme de la formation professionnelle a cependant élargi le champ de ce dispositif.

Sandrine Guinot 

pour ICI Formations

Ne manquez pas nos actualités,
inscrivez-vous à notre newsletter

souscription newsletter souscription newsletter souscription newsletter
L'adresse e-mail est incorrecte Vous êtes inscrit à notre newsletter ! Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter !

Besoin d'aide dans votre projet ?
Nos conseillers sont là pour vous aider

icon-secours