J'ai 5 à 10 ans d'expérience professionnelle, un bilan de compétences est-il utile pour moi ?

Le bilan de compétences est l'un des dispositifs phare de la formation professionnelle.
Son utilité est largement reconnue et les accords de branche ou d'entreprise favorisent l'accès des salariés à cet outil de diagnostic et de repositionnement professionnel.
 

Le 04-02-2011 à 05 :26 | Par Nassera Jouhari | Mise à jour le 27-12-2023 à 03:18

Le bilan de compétences est l'un des dispositifs phare de la formation professionnelle.

Son utilité est largement reconnue et les accords de branche ou d'entreprise favorisent l'accès des salariés à cet outil de diagnostic et de repositionnement professionnel.

Pourtant, les salariés hésitent encore trop souvent à « demander un bilan », faute de disposer d'une information concrète :

- A qui peut profiter un bilan de compétences ?

- Que peut-on attendre d'un bilan de compétences ?

Nous avons choisi de vous présenter des analyses et témoignages de personnes ayant réalisé des bilans à 3 périodes clés de la vie professionnelle, après 5 ans, 15 ans, et 25 ans de vie professionnelle.

10 Centres de bilans de compétences nous ont fait profiter de leur expertise et se sont associés à l'écriture de ce dossier. Qu'ils en soient ici cordialement remerciés.

Un bilan après 5 à 10 ans d'expérience professionnelle : reprendre en main son destin...?

 

Exemples de Bilan de compétences

  • Après avoir obtenu une maîtrise de droit médical, Stéphanie, âgée de 29 ans, travaille depuis 5 ans dans une société immobilière en tant que chargée de contentieux. Ne considérant pas avoir réellement choisi ses études ni son poste actuel par passion, et ne voyant que peu de perspectives d'évolution au sein de son entreprise, elle entreprend un bilan de compétences.

    Stéphanie exprime un besoin de changement et souhaite s'orienter vers un poste plus valorisé en rapport avec son niveau d'étude et ses aspirations.

    Au terme du bilan, Stéphanie s'est dirigée vers un poste de juriste qui s'est libéré en interne et a fait une demande de formation en droit de l'urbanisme dans le cadre du plan de formation.

    Stéphanie est parfaitement à l'aise dans son entreprise. Mais, si elle la quittait, elle pourrait, le cas échéant, évoluer ensuite dans le domaine de la politique de la ville et de l'aménagement urbain.

    Le bilan lui a permis de décrire précisément ce qu'elle attendait d'un travail et construire un projet d'évolution solide et épanouissant, à partir de sa situation présente.
  • Pierre est célibataire, âgé de 32 ans. Un père ingénieur diplômé de Centrale, qui lui a martelé depuis sa plus tendre enfance, qu'il serait aussi ingénieur.
    Le problème, c'est que Pierre, diplômé depuis 7 ans d'une grande école marseillaise d'ingénieur n'arrive pas à s'intégrer dans son métier. Ce n'est une question ni de connaissances, ni de compétences. Une question de mal être plutôt.. En parler à sa famille est impensable. A son DRH, encore moins. Son entreprise n'écoute pas forcément les « états d'âme » d'un jeune ingénieur de 7 ans d'expérience, brillant et prometteur. Il lui apparaît essentiel de pouvoir « dire » les choses à quelqu'un qui écoute, qui pose les questions pertinentes. Sans préjugés aucun, sans essayer d'orienter coûte que coûte, mais en le replaçant en tant que sujet de sa vie. Ce qu'il n'a pas pu ou su faire à 19 ans à cause de la pression familiale et par manque de maturité.

    Pierre est aujourd'hui en Angleterre, heureux, dans une école d'ostéopathie. Après une mission de 6 mois dans une ONG pour « décanter » son passé à la lumière des éléments du bilan, il a décidé de s'investir dans le secteur paramédical. C'est vrai que, plus jeune - et ça il l'avait complètement oublié - il avait dit qu'il serait médecin. Ostéopathe n'est pas si loin !

Les premiers emplois répondent souvent avant tout à des contraintes ou désirs d'autonomisation (les premiers salaires, la prise d'indépendance) plus qu'à des choix réfléchis d'orientation professionnelle.

En résumé, faire un bilan 5 à 10 ans après l'entrée dans la vie active, c'est l'occasion de :

- Faire le point de son parcours professionnel autant que personnel ;

- Se questionner sur les compétences acquises ou restant à développer dans le cadre professionnel actuel ;

- Prendre le temps de se demander quels sont aujourd'hui les objectifs et motivations qui vous animent ;

- Améliorer et élargir sa connaissance du marché de l'emploi et donc prendre conscience de ses potentialités d'évolution, de reconversion ;

- Mettre en évidence des perspectives réalistes pour votre avenir professionnel ;

- Identifier et sélectionner les actions à mettre en œuvre pour concrétiser cet avenir
Selon l'évolution et les parcours de chacun, ce premier point d'étape dans votre carrière professionnelle peut être plus ou moins rapidement atteint.

D'un point de vue strictement administratif et réglementaire, les OPCA (notamment le Fongecif) comme le dispositif du DIF (Droit Individuel à la Formation) qui permettent au salarié de faire financer son bilan, imposent une expérience professionnelle d'au moins 5 ans.

Vous pourrez également utilement vous reporter pour plus d'informations à nos articles en ligne consacrés au bilan de compétences.

Avoir 25 ou 30 ans et faire un bilan de compétences n'a donc rien d'incongru. Comme pour le bilan de santé, la Loi donne au salarié - sous certaines conditions - le droit de réaliser gratuitement tous les cinq ans un bilan professionnel.

Après 15 années, puis 25 années de vie professionnelle, les questions posées sont d'un ordre différent. Ce sont ces questions que nous aborderons dans notre prochaine lettre d'information.

Ont participé à la rédaction de l'article :

Mr Jean Christophe Aicard, QUATER.

Mme Agnès Boucher, TRAJEXIA.

Mme Myriam Bousselet, ACE.

Mr Michel Bouteiller, FOVEA.

Mr Alain Chamouton, ACTERIA.

Mme Mounia Chbani, MCC Mobilités.

Mme Stéphanie Coulvier, CIBC 79.

Mmes Marie José Isnard Taylor et Valérie Jove, MJT.

Mr Bertrand Moissenet, AVEDIS.

Mme Katia Tenenbaum, AKTEAM.

Mr Alain Villedary, CATALYS RH.

 

Nous recherchons les centres les plus pertinents...

Pour quelle raison souhaitez-vous faire un Bilan de compétences ?

Quand souhaitez-vous réaliser votre Bilan de compétences ?

Précédent

Quelle est votre situation professionnelle ?

Précédent

Comment souhaitez-vous réaliser votre Bilan de compétences ?

Précédent

Quel est votre code postal ?

    Précédent
    Suivant

    Présentez-vous :

    Précédent
    Suivant

    Laissez vos coordonnées au consultant :

    Le numéro de téléphone renseigné permettra au consultant de vous contacter
    Précédent
    Suivant

    Tous les Centres de Bilan de Compétences

    Ne manquez pas nos actualités,
    inscrivez-vous à notre newsletter

    souscription newsletter souscription newsletter souscription newsletter
    L'adresse e-mail est incorrecte Vous êtes inscrit à notre newsletter ! Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter !

    Besoin d'aide dans votre projet ?
    Nos conseillers sont là pour vous aider

    icon-secours